Qui sont les principaux fournisseurs de cloud public ?

12 octobre 2017/Charlotte Petyt
Majoritairement américains, ils sont positionnés sur deux segments : les services d’infrastructure IT à la demande (IaaS) et les services logiciels en ligne (SaaS). Certaines options permettent de retenir celui qui convient le mieux à ses besoins ou obligations.

 

Parue au printemps dernier, l’étude du cabinet Synergy Research confirme la domination des États-Unis. La majorité des plus grands fournisseurs mondiaux de services Cloud sont américains.

Leur part de marché ne cesse d’augmenter, passant de 47 % en 2012 à près de 70 %. Quelques Chinois tentent de se faire une place (Alibaba, Baidu et Tencent), sans oublier le Français OVH.

Même s'ils proposent une gamme de services assez similaires, chacun tente de se démarquer avec des spécificités, ou bien par leur puissance. Trois principaux fournisseurs de Cloud se distinguent en effet par l’étendue de leurs infrastructures: Amazon Web Services, Microsoft et Google. Ils disposent chacun au minimum, de 45 datacenters dans le monde.

Certains critères apparaissent comme plus déterminants que d’autres. On peut citer notamment :

  • La connectivité réseau : le fournisseur doit proposer diverses options de connectivité ;
  • Les migrations des VM ; leur administration est plus ou moins aisée et transparente ;
  • La localisation de l’hébergement : ce critère peut répondre à des exigences légales ou des raisons commerciales.

#1 - Amazon Web Services

cloud public aws amazon

Dans son Magic Quadrant, Gartner place Amazon Web Services (AWS) dans le quadrant « Leaders » pour la 7e année consécutive. AWS est sans conteste la référence dès qu’on évoque le cloud et en particulier l’IaaS (Infrastructure as a service). Sur ce segment qui a connu la plus forte croissance en 2016, Amazon détient près de 45 % du marché

AWS présente deux atouts déterminants :

Premièrement, son interface graphique :  AWS Management Portal for vCenter permet de bénéficier d’un chemin de migration des VM  (et notamment les VM VMware) très clair. Les instances des VM peuvent être hébergées dans des régions spécifiques. En Europe, AWS dispose de 13 datacenters, dont trois dans l’Hexagone.

Deuxième atout : sa fonction Enhanced Networking assure une connectivité réseau qui est plus performante (faible latence notamment) que celle proposée en standard.

Microsoft

cloud public azure

Concurrent direct d’AWS, Microsoft a créé son Cloud public Azure par-dessus Windows Server et Hyper-V. Cette proximité logicielle facilite la migration des VM entre les datacenters locaux et Azure. Il est possible également de connecter ce dernier à votre réseau d’entreprise via un VPN point à point.

Sur le marché de l’IaaS, l’approche de Microsoft est complète, surtout après le lancement d’Azure Stack, sa plateforme de déploiement de cloud hybride.

Microsoft a défini 17 régions pour Azure, situées un peu partout aux États-Unis, en Europe, en Asie, en Amérique du Sud et en Australie. L’éditeur possède deux datacenters en France.

Google

google cloud public

Google Compute Engine offre toutes les fonctionnalités de base de la connectivité réseau d’un Cloud, directement ou via un VPN. Mais il ne prend pas en charge les migrations des VM dans le Cloud Google Compute Engine. Il est nécessaire de passer par des fournisseurs tiers.

Google permet de choisir les régions d’hébergement des VM. Le géant a des datacenters en Europe (Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas et Finlande). Mais pas en France.

Rackspace

rackspacelogo.jpg

Racheté pour 4,3 milliards de dollars par Apollo Global Management, l’hébergeur Rackspace ambitionne de devenir une référence en tant que fournisseur de services et spécialiste du Cloud managé.

Cocréateur avec la Nasa du système OpenStack, il ne permet pas de migrer les VM vers le Cloud ou à partir du Cloud, ni de retenir une zone en particulier pour leur hébergement.

Rackspace propose plusieurs options de connectivité réseau. Ce spécialiste possède des datacenters aux États-Unis, en Angleterre, à Hong Kong et en Australie.

La guerre des prix

Même si les positions semblent bien établies, une guerre des tarifs sur le stockage objet, mais aussi sur les bases de données, a été déclarée. Les entreprises qui souhaitent migrer leurs bases de données peuvent en tirer profit. Mais les entreprises ne doivent pas se focaliser uniquement sur ce critère.

L’absence de benchmark standard et la multiplicité des variables à prendre en considération rendent difficile la comparaison des services Cloud d’un fournisseur à l’autre. Il est donc important de se faire accompagner pour bien identifier son fournisseur Cloud.

Découvrez l'article : 6 Conseils pour choisir son fournisseur Cloud

Faire appel à des opérateurs français, disposant de leurs propres infrastructures comme Scalair représente une alternative sérieuse aux géants américains.

Renforcer sa reprise d'activité grâce au Cloud

Charlotte Petyt
À propos de Charlotte Petyt : Charlotte est ce qu’on appelle « une passionnée de Cloud ». Ce qui l’anime, c’est la compréhension des problématiques des entreprises autour de la transformation digitale et l’évolution du marché du Cloud. Depuis 5 ans, elle travaille sur l’évolution des produits Scalair et de son outil de supervision : le CS Manager.

À lire ensuite

5 Questions essentielles avant de migrer vers le Cloud

Le Cloud s’impose comme un ensemble de technologies capables de renforcer votre transformation numérique....

A quoi sert un VPN ?

La sécurisation des échanges de données sensibles entre une entreprise et des tiers ou le téléchargement de...

Qui sont les principaux fournisseurs de cloud public ?

Majoritairement américains, ils sont positionnés sur deux segments : les services d’infrastructure IT à la...