Les principaux usages du Cloud Hybride

23 mars 2018/Emilie Ravet

Le cloud hybride séduit de plus en plus d’entreprises. Il est considéré comme un tremplin pour externaliser une partie de son infrastructure informatique. La flexibilité de ce modèle facilite en effet un transfert progressif. Différents usages permettent également d’accélérer la transformation numérique de son entreprise.

 

Ne manquez pas notre Webinar : 6 points clés à considérer avant de migrer vers le Cloud >> Inscription <<

La migration vers le cloud est toujours une décision délicate à prendre. Afin d’encourager les professionnels à franchir le pas, plusieurs plates-formes spécifiques sont apparues en 2017. Elles sont capables de supporter des déploiements mixant infrastructures on-premises et infrastructures en ligne.

C’est le principe du cloud hybride. Il permet des interactions entre des services cloud (qu’ils soient privés ou publics) et le reste de votre informatique pour remplir différentes fonctions (workloads). Sans toujours s’en rendre compte réellement, de nombreuses entreprises ont déjà franchi le pas, par exemple lorsqu’elles utilisent Office 365.

Mais pour l’instant, différentes études indiquent que la majorité des tâches fonctionnant sur des environnements de cloud hybride sont les moins engageantes possible.

Selon un rapport présenté en juin 2016 par le cabinet PAC, les tests d’applications, l’hébergement de sites et la communication/collaboration sont les trois principaux usages du cloud hybride.

Il y en a pourtant d’autres qui représentent autant d’opportunités d’améliorer les performances ou la résilience de son activité.

1# Sécuriser son activité

Les craintes plus ou moins fondées sur la confidentialité des données expliquent la timidité des entreprises à les héberger dans le cloud. C’est pourtant une solution capable d’assurer à la fois une reprise après sinistre et une continuité d’activité.

En hébergeant des données et des applications dans le datacenter d’un prestataire, les entreprises renforcent la sauvegarde de leur patrimoine informatif même en cas d’attaque informatique, d’intempéries, d’incendie ou de dégât des eaux.

À propos de la continuité de service, le cloud hybride doit être considéré comme une roue de secours permettant aux PME de ne pas être victimes d’un arrêt de leur activité.

Les hauts niveaux de disponibilité des principaux fournisseurs dans le cloud garantissent un service quasi permanent.

Mais s’appuyer sur le cloud hybride pour la sécurité de ses informations et ses applicatifs ne dispense pas les entreprises de mettre en place différentes procédures.

En faisant appel à de tels prestataires, elles ne délèguent pas leurs responsabilités. Toute entreprise doit garantir elle-même leur confidentialité et leur intégralité.

Différents techniques ou attitudes doivent être mises en place : chiffrement, VPN certifié par l’ANSSI, gestion précise des accès et des mots de passe… Autant de règles de base essentielles, mais encore trop souvent négligées !

2# Externaliser certaines de ses données

Toutes les entreprises ne souhaitent pas investir dans d’importantes ressources pour assurer le stockage de leurs données dont le volume ne cesse d’augmenter. Outre le coût d’acquisition d’un datacenter en interne, il y a aussi celui engendré par la maintenance.

Dans ce cas, le recours à ce modèle doit être envisagé afin d’externaliser une partie de ses données. Il peut s’agir de l’archivage des informations les moins sensibles (afin de satisfaire au besoin de confidentialité que pourrait exprimer la direction). Un modèle hybride permet aussi de satisfaire plus facilement des besoins ponctuels, mais importants, en capacité de stockage.

3# Renforcer son agilité avec le DevOps

Être capable de répondre précisément, mais rapidement aux exigences de ses clients est déterminant. Lancer un nouveau produit ou service optimisé est également un élément-clé de sa réussite. Les systèmes d’information doivent s’aligner sur la commercialisation des produits et services, et plus l’inverse !

Le modèle hybride permet de renforcer et d’accélérer votre agilité en simplifiant l’approche DevOps, contraction de Dev (équipes d’une entreprise chargées du développement des applications) et de Ops (pour opérations).

Comme nous l’avons expliqué dans un précédent article, le DevOps et le cloud permettent de réduire les délais de commercialisation de nouveaux produits et/ou services, tout en limitant les erreurs (grâce entre autres à l’automatisation de certaines tâches). L’ouverture d’instances dans le cloud, pour mener des tests, ne prend en effet que quelques minutes.

Ces différents usages représentent des facteurs de croissance pour toutes les entreprises. Mais pour en tirer pleinement profit, il est indispensable de maîtriser deux problématiques essentielles : 

  • l’intégration entre différents cloud et/ou avec l’existant IT (dont le casse-tête des applications legacy qui ne sont pas toutes compatibles avec le cloud…) ;
  • l’automatisation pour réduire effectivement le nombre d’erreurs.

La maîtrise de ces deux problématiques exige des professionnels spécialisés. Or, ces compétences sont très rares, voire inexistantes dans de nombreuses PME. Être accompagné par une équipe d’experts est indispensable pour réussir cette migration.

Renforcer sa reprise d'activité grâce au Cloud

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

Scalair rejoint l'OVHcloud Partner Program en tant qu'Advanced Partner

 

À compter du 1er septembre 2020, Scalair devient officiellement partenaire d’OVHcloud, entreprise voisine...

C'est quoi le PaaS ?

Le PaaS, ou Platform-as-a-Service, est un modèle de cloud computing qui fournit aux clients une plateforme...

Comment préparer un plan de sauvegarde/restauration ?

La sauvegarde et la récupération après sinistre commencent par une étape : un plan. Différents processus peuvent...