Comment moderniser son application Legacy ?

19 septembre 2017/Emilie Ravet

Si les applications legacy doivent évoluer, c'est pour s'adapter au nouvel environnement des entreprises, caractérisé, notamment, par la virtualisation et la mobilité des employés.

Nombre d'entreprises utilisent des applications legacy (héritées du passé) qui ont plus de quarante ans. Celles-ci sont généralement peu documentées et les spécialistes ont souvent quitté l'entreprise.

De plus, les jeunes générations connaissent mal voire pas du tout ces anciennes technologies. Maintenir à niveau cet héritage relève souvent du casse-tête. Il convient donc de le moderniser.

Les handicaps des applications legacy

Quitte à jouer la carte de la modernisation, autant viser l'avenir, c'est à dire le cloud. Il faut reconnaître qu'adapter une vieille application pour la placer dans le cloud n'est pas une mince affaire, même pour les entreprises qui disposent en interne de ressources humaines importantes.

En effet, ces applications n'ont pas été conçues pour être accessibles depuis différents types de terminaux (ne parlons pas du BYOD : Bring Your Own Device) ni à partir de plusieurs points du réseau.

Elles n'ont pas non plus été développées pour se prêter à la virtualisation, technologie relativement récente qu'on retrouve aujourd'hui dans la quasi-totalité des entreprises.

Opération toute aussi critique car ces applications legacy sont souvent liées aux processus métier. La moindre interruption coûte cher à l'entreprise.

Quand le jeu en vaut la chandelle

Pourtant, malgré ces difficultés, à terme, le jeu en vaut la chandelle. À la clé, plusieurs avantages et non des moindres.

Parmi les plus évidents, on retrouve :

  • la possibilité d'adapter facilement les ressources à la demande, souvent fluctuantes ;
  • des dépenses de type OPEX (dépenses d'exploitation) prévisibles à la place du CAPEX (dépenses d'investissement)
  • les bénéfices d'un management centralisé du système d'information, alors que bien souvent, les vieux systèmes ont leur propre solution propriétaire.

C'est pourquoi de plus en plus d'entreprises lorgnent du côté de la virtualisation d'applications legacy pour profiter des avantages du cloud.

Modernisation : quatre points-clés

L'accomplissement d'un tel saut technologique impose un projet rigoureux, comportant quatre phases principales.

1. Evaluer précisement les coûts et calculer le ROI

Cela suppose de travailler étroitement avec la direction, notamment pour estimer les bénéfices du passage dans le cloud, en termes d'investissements, de masse salariale.....

Découvrez l'article "Comment calculer le retour sur investissement du Cloud ?"

2. Comprendre les exigences d'une application legacy.

Passer d'un monde propriétaire & on-premise dans celui d'un environnement hautement virtualisé et mutualisé n'est pas anodin.

C'est pourquoi il faut recourir obligatoirement à des tests qui permettront de déterminer la puissance de calcul requise, le volume du stockage et la taille de la mémoire. Sans parler des nouvelles contraintes réseau. Plusieurs cycles de tests sont souvent nécessaires.

3. Déterminer le degré de sécurité et de conformité pour chaque application.

Toutes ne sont pas égales. Les dérangements qui affectent certaines applications impactent fortement l'activité de l'entreprise. Il faut donc les hiérarchiser et particulièrement protéger les plus critiques.

4. Connaître les méthodes de travail des utilisateurs.

Dans un environnement cloud hyper connecté, caractérisé par la prolifération de différents type de terminaux, mieux vaut savoir comment les employés accèdent à leurs applications et le rôle joué par le réseau. Ces applications doivent être à la portée de tous ceux qui les utilisent, qu'ils soient sur le site principal ou dans des agences distantes.

5 Choisir le prestataire de service

L'entreprise et celui-ci doivent avoir une compréhension précise et mutuelle de ce que recherche l'une et de ce que peut offrir l'autre. De telle façon qu'un SLA (Service Level Agreement) puisse être clairement défini pour le bénéfice de chacun.

Découvrez l'article "6 conseils pour choisir son hébergement Cloud"

Renforcer sa reprise d'activité grâce au Cloud

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

Les atouts d'une approche hybride pour un Data Warehouse

Pendant des décennies, les entreprises se sont appuyées sur des Data Warehouse "classiques" pour consolider les...

Cloud-native, c’est quoi ?

Le cloud est de plus en plus utilisé. Paradoxalement, il est à l’origine de malentendus. Le Cloud revêt...

Observabilité cloud

La culture de livraison des logiciels évolue. Elle passe de la surveillance à l'observabilité. Celle-ci revêt...