Migration cloud : 5 points-clés pour évaluer sa situation actuelle

17 avril 2019/Emilie Ravet

La migration des applications dans le Cloud représente la meilleure réponse au nouveau paradigme « faire plus, plus vite, avec moins ». Mais comment ? Sur le papier, c’est simple. La réalité est plus complexe.

 

Imposée par le contexte, la transformation numérique des entreprises oblige les DSI à sortir de leur cadre traditionnel (composé d’une infrastructure privée et d’applications traditionnelles) qu’ils maîtrisent.

Dorénavant, ils doivent composer avec cloud privé et cloud public, mais également avec des applications traditionnelles et d’autres qui sont cloud natives. Mais comment réussir sa migration ? Par quoi commencer ? La première étape consiste à évaluer sa situation afin de trouver les solutions les mieux adaptées à ses contraintes et objectifs.

1 - Définissez vos objectifs

La migration vers le cloud n’a de sens que lorsqu’elle peut apporter des avantages tangibles à votre entreprise. Décrivez vos objectifs actuels et demandez-vous s’ils peuvent vraiment tirer profit du cloud.

2 - Évaluez vos applications pour identifier celles qui s’adaptent au cloud

Si vous ne l’avez pas encore fait, effectuez un inventaire de toutes vos applications. Ensuite, commencez à évaluer la pertinence d’une migration vers le cloud. Certaines applications auront des problèmes de sécurité ou des exigences spécifiques en matière d’architecture. D’autres commencent à être obsolètes. Enfin, les différents métiers peuvent demander des solutions plus innovantes.

3 - Sélectionnez une application pour tester le cloud

Choisissez une application suffisamment importante pour démontrer les avantages du cloud, mais pas au point de mettre votre entreprise en danger si vous rencontrez des difficultés.

4 - Estimez précisément vos besoins

Ce défi n’est pas évident à relever. Mais il est pourtant essentiel. Si vous surestimez vos besoins, la facture sera très élevée. À l’inverse, si vous dépassez régulièrement la capacité prévue dans un environnement (ce qu’on appelle l’overage), à cause de pics d’activité qui deviennent de plus en plus fréquents, cette surconsommation sera facturée au prix fort !

5 - Regardez les détails à la... loupe

Tous les fournisseurs de cloud proposent des machines virtuelles et du stockage à louer. Pourtant, le diable est dans les détails comme d’habitude. Pensez à différents schémas de facturation, outils supplémentaires, services réseau, etc. Ne vous focalisez pas sur une offre alléchante ou uniquement sur les tarifs affichés. Ils ne reflètent pas la réalité ! Connaitre précisément tous les couts est l’un des critères les plus importants.

New Call-to-action

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

rpa-1

RPA : pour gagner en efficacité

L’automatisation permet à la fois de réduire le coût de l’IT traditionnel (moins de ressources utilisées) tout...

migrationcloudcoputing

La migration vers le cloud : le choc des cultures

Difficile de ne pas résister aux atouts du cloud : innovation technologique, flexibilité, performances… Mais la...

multicloud

Le multicloud : la solution idéale ?

L’IaaS (Infrastructure as a Service) pour héberger des machines virtuelles et éviter des investissements, le...