DSI : 4 actions pour devenir le moteur de l'innovation au sein de votre entreprise

19 octobre 2016/Emilie Ravet

Le service informatique est trop souvent perçu comme un frein à l’innovation du point de vue des autres métiers. Résultat : de nombreux projets Cloud sont réalisés directement sans que la DSI en soit informée : C’est le phénomène du Shadow IT.

En termes de sécurité, le Shadow IT représente un risque important  pour l’entreprise, qui peut perdre la maitrise de ses données sensibles. Les services métiers ne sont pas toujours suffisamment informés ou armés sur ces aspects.

C’est un sujet à ne pas prendre à la légère. Pourtant l’implication de la DSI dans les différents projets de l’entreprise offre des avantages à bien des égards . Elle permet d’apporter une vision globale, notamment sur les perspectives d’évolution, l’interconnexion avec les systèmes existants, la sécurité, le budget, etc…

DSI, voici 4 actions qui vont vous permettre de devenir le moteur de l’innovation de l’entreprise et de vous réconcilier avec les services métiers.

1. Ajuster sa vitesse sur celle du business

Aujourd’hui, tout va très vite, les entreprises doivent être agiles et s’adapter aux évolutions du marché et aux nouveaux besoins de ses clients. Le Time to Market (délai de mise sur le marché) est de plus en plus court et oblige les services métiers à innover en permanence.

C’est même devenue une question de survie pour certaines d'entre elles : Si celles-ci n’innovent pas, elles risquent tout simplement de disparaitre.

Pour être efficace, la DSI doit accompagner les métiers sur le déploiement de nouveaux produits/services, en allant très vite et en mettant à disposition, des plateformes, des applications, etc…

2. Etre plus proche du business que des seuls aspects techniques

Le métier de la DSI évolue et s’éloigne petit à petit de la gestion des salles machines, des serveurs ou du réseau pour se rapprocher du business pour accompagner les services métiers à mettre en œuvre de nouvelles solutions.

La vision technologique apportée par la DSI est d’autant plus bénéfique pour les services métiers, notamment dans les phases de transformation numérique de l’entreprise.

Une nouvelle fonction est apparue au sein des entreprises : Le CDO (Chief Digital Officer). Il permet de faire le lien entre la DSI et les services métiers pour une meilleure cohésion et s’occupe principalement des nouveaux projets au sein de l’entreprise. Certaines DSI ont pris les devants et ont déjà intégrer ce poste au sein de leurs équipes.

3. Construire un catalogue de service complet et s'aligner enfin sur les objectifs des métiers

Bien souvent, la DSI raisonne avec des investissements qui s’étalent entre 3 et 5 ans pour les projets informatiques. Leur mise en œuvre peut s’étendre jusqu'à 6 mois si l'on tient compte des délais de consultation, de livraison et de déploiement. Ceci est contradictoire avec la vision du responsable métier, qui lui, souhaite innover rapidement et lancer au plus vite, un nouveau service sur lequel il a peu de visibilité. Résultat : les services métiers qui n’aiment souvent pas attendre, vont chercher seuls des solutions Cloud sans que la DSI ne soit consultée.

Solution à ce problème :  Un catalogue de service complet qui propose des solutions et des prestations pour traiter tous les besoins de l’entreprise (Systèmes legacy vs Nouvelles applications). 

Aujourd’hui, les offres Cloud présentes sur le marché, apportent souplesse et agilité aux environnements de type « Legacy » et permettent de traiter les nouveaux projets en mode «Startup », offrant ainsi aux DSI la possibilité de répondre aux contraintes de délais imposés par les services métiers.  

Ces offres sont nombreuses et proposent des modèles avec plusieurs niveaux de services selon la criticité du projet, du service proposé et de la sensibilité des données.

4. Maitriser l'innovation et son budget IT

Etre agile ne signifie pas avoir un budget IT illimité ; il est donc primordial de maitriser les dépenses IT. Les offres Cloud proposent du paiement à l’usage et sont souvent sans engagement de durée. C’est donc la solution idéale pour tester des nouveaux services : L’entreprise paie en fonction du succès de ce nouveau service, avec la possibilité de réduire sans contraintes, le nombre de ressources.

Les offres Cloud proposent souvent des outils pour maitriser les coûts par projet et suivre l’évolution de sa consommation mensuelle. On peut associer des codes projet aux ressources Cloud pour connaitre précisément la répartition financière. Ces outils sont devenus indispensables pour optimiser le budget IT de l’entreprise. Il devient possible d’avoir un budget innovation disponible pour les services métiers.

Se faire accompagner par un prestataire permet donc de gagner du temps et de l'argent : faire les bons choix en s’appuyant sur le savoir-faire et l’expérience du prestataire pour être rapidement opérationnel.

Saurez-vous devenir le moteur de l’innovation de votre entreprise ?

Découvrez comment le Cloud a permis à Vekia d'être en phase avec son ambition de développement

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

vdi

La VDI ou l’agilité du poste de travail

De plus en plus d’entreprises adoptent la virtualisation comme l’une des solutions permettant de relever les...

rpa-1

RPA : pour gagner en efficacité

L’automatisation permet à la fois de réduire le coût de l’IT traditionnel (moins de ressources utilisées) tout...

migrationcloudcoputing

La migration vers le cloud : le choc des cultures

Difficile de ne pas résister aux atouts du cloud : innovation technologique, flexibilité, performances… Mais la...