DbaaS : l’avenir des bases de données

1 juillet 2020/Emilie Ravet

Pour gagner en agilité et en efficacité, les entreprises entament la migration de leurs bases de données dans le cloud. Elles bénéficient ainsi des innovations en matière de « Database management system » (DBMS ou « Système de gestion de base de données »).



D'ici 2023, 75 % des bases de données seront sur une plate-forme Cloud. Le DbaaS deviendra la norme. Une base de données dans le cloud permet à une organisation d'accéder, de modifier et de gérer ses données sans avoir besoin de mettre en place une infrastructure sur site. 

 

Les bases de données traditionnelles On-Premise vont subir de plus en plus la concurrence des déploiements natifs du cloud.

 

Le DBMS est hébergé sur un cloud qui libère l’équipe informatique des taches d'exploitation et de maintenance. En effet, lorsqu'un cluster de bases de données est dans le cloud, tout ce qui concerne l'infrastructure est traité et géré par le fournisseur. Cela permet à l'entreprise de se concentrer sur ses objectifs commerciaux et ses projets à valeur ajoutée. 

 

Les bases de données dans le cloud peuvent offrir des avantages importants par rapport à leurs homologues traditionnelles, notamment :

  • Une accessibilité accrue ;
  • Un basculement automatique ;
  • Une récupération rapide et automatisée en cas de panne ;
  • Un investissement et une maintenance minimes du matériel interne ;
  • De meilleures performances.

 

Cette solution intéresse en particulier les entreprises qui doivent synchroniser leurs données entre plusieurs sites géographiques, les acteurs du e-commerce et les développeurs d'applications mobiles.

 

Quelques tendances clés devraient façonner le DBaaS dans le cloud. Premièrement, une évolution vers une architecture "cloud native ». Compte tenu des importants volumes de données qui circulent en permanence dans une entreprise, les organisations ne peuvent pas se permettre de temps d'arrêt. C'est la raison pour laquelle, elles optent pour une infrastructure de reprise après sinistre stable auprès de leur provider.

 

Une base de données peut être mise à jour quotidiennement. Elle peut être corrigée et modifiée de manière automatique pendant son exécution. Il n’est plus nécessaire de prévoir d'interruption de service.

 

La sécurité est également un enjeu capital. Or, la sécurité des géants du cloud n’est plus à démontrer. Quant à la problématique de la confidentialité des données, il est possible d’ajouter une couche de chiffrement dont les clés sont conservées par l’entreprise.

 

Troisième tendance : la volonté des entreprises d’améliorer l’analyse de leurs données pour améliorer leurs performances. Cet objectif implique de s’appuyer sur des systèmes de bases de données solides et des solutions d'entrepôt très efficaces.


Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

Pourquoi l’hybride et le multicloud sont vitaux ?

De plus en plus d’entreprises accélèrent leur migration vers le cloud. Mais comme pour tout projet, les besoins...

Trois raisons pour renforcer la sécurité des données dans le cloud

Près de 80 % des entreprises ont subi une fuite de données liée à leurs infrastructures cloud dans les...

Les bonnes pratiques pour une migration réussie

De nombreux DSI et responsables informatiques pensent qu’une migration vers le cloud revient à aller héberger...