Comprendre l'engagement de disponibilité de votre fournisseur Cloud

30 mars 2017/Emilie Ravet

L'engagement de disponibilité est le premier paramètre que les clients regardent en comparant les offres Cloud. En réalité, que signifie cet engagement ? Quelles sont les notions essentielles à connaitre pour comprendre ce qui se cache derrière tous ces 9 ?

Ce premier article a pour objectif de poser les notions essentielles qui constituent l'engagement de disponibilité.

Pourquoi la disponibilité est-elle primordiale ?

Le système d'information a pris une place majeure au sein de l'entreprise. Pour beaucoup d'entre elles, sans système d'information, il est pratiquement impossible de travailler. Les investissements financiers ne permettent pas, pour bon nombre d'entreprises, de disposer d'un taux de disponibilité satisfaisant sur leur infrastructure on-premise. 

L'engagement de disponibilité est donc un critère de choix pour ces entreprises qui souhaitent externaliser.

Comment lire le SLA de votre fournisseur ?

Dans les contrats, le SLA, appelé Service Level Agrement, correspond au niveau de de service garanti, c'est à dire à l'engagement pris par le fournisseur de Cloud.

Le SLA peut s'appliquer à différentes notions du contrat :

  • La disponibilité, qui se traduit avec une succession de 9
  • La GTR (Garantie de Rétablissement) qui se traduit en heure
  • La GTI (Garantie d'intervention) qui se traduit, elle aussi, en heure

Le chiffre associé au SLA ne permet pas à lui seul de le définir. Il faut donc analyser correctement le SLA et prendre en compte plusieurs paramètres :

  • Le périmètre technique : Instance Virtuelle, serveur physique, etc...
  • L'indicateur associé au SLA : Dans le cas de la disponibilité, on va parler 99%, 99,9%, 99,99% etc...
  • La plage horaire à laquelle s'applique cette garantie : 365jours x 24h par exemple.
  • Les exclusions : Plage de maintenance, responsabilité client, etc...

En résumé, 2 engagements de disponibilité à 99,9% ne se valent pas.

Le SLA n'a de valeur que si celui ci est associé à une contre-partie financière. En cas de non respect de cet engagement, le fournisseur reverse une somme définie dans le contrat.

Comment est calculé le temps d'indisponibilité ?

Pour le calculer, il faut donc traduire l'indicateur d'engagement de disponibilité en temps d'indisponibilité réel. Cette indisponibilité peut être calculée annuellement ou mensuellement.

Ce tableau présente 2 exemples de calcul selon la plage horaire définie :

Calcul pour une indisponibilité annuelle

 

Plage horaire

365jours x 24h

Plage horaire

521 jours ouvrés x 8h

99% 87,6h 20,8h
99,5% 43,8h 10,4h
99,7% 26,28h 6,24h
99,9% 8,76h 2,08h
99,95% 4,38h 1,04h
99,99% 53 minutes 13 minutes
99,999% 53 secondes 13 secondes

 

Calcul pour une indisponibilité mensuelle

 

Plage horaire

30 jours x 24h

Plage horaire

20 jours x 8h

99% 7,2h 1,6h
99,5% 3,6h 48 minutes
99,7% 2,16h 29 minutes
99,9% 43 minutes 10 minutes
99,95% 22 minutes 5 minutes
99,99% 4,32 minutes 58 secondes
99,999% 26 secondes 6 secondes

 

Ces 2 tableaux illustrent bien le fait, qu'au dela du chiffre annoncé, il est nécessaire d'analyser le temps d'indisponiblité en fonction des plages horaires.

Sur quels paramètres se basent l'engagement de disponibilité ?

Il n'existe pas de manière officielle de calculer un engagement de disponibilité pour un fournisseur Cloud car celui-ci va dépendre de plusieurs éléments :

  • La disponibilité du ou des Datacenter : Ils sont classifiés en plusieurs Tiers : I, II, III et IV.
  • La disponibilité des équipements basée sur leur fiabilité ( MTBF = Temps moyen entre 2 défaillances) et leur maintenabilité (MTTR = Temps moyen pour réparer )
  • L'architecture de l'infrastructure qui doit être tolérante aux pannes en intégrant la disponibilité des équipements.
  • L'humain : Même si de plus en plus d'infrastructures sont automatisées, elles ne sont jamais à l'abri d'une erreur humaine. Le fournisseur Cloud prend donc en compte ce paramètre pour définir l'engagement de disponibilité.

N'hésitez pas à lire l'article sur les acronymes à connaitre sur la disponibilité.

Vous avez donc à présent tous les éléments pour comparer l'engagement de votre fournisseur Cloud !

New Call-to-action

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

protection-donnees-aws

3 mesures indispensables pour protéger ses données dans AWS

La moitié des entreprises qui utilisent le service de stockage cloud Amazon Web Services (AWS) S3 ont subi au...

virtual

Six types de virtualisation

Réduction des coûts, utilisation efficace des ressources, meilleure accessibilité, minimisation des risques......

Cloud-Panne

Cloud et Panne : Ne pas sous-estimer les risques

Même s’ils répondent à des critères précis et à des certifications, TIER notamment, les data centers ne sont pas...