Comment rendre un système hautement disponible ?

12 avril 2017/Emilie Ravet
La disponibilité d'un système correspond à la période durant laquelle le service délivré par le système est disponible.

Côté fournisseur de Cloud, elle se traduit par un engagement de disponibilité indiqué dans les contrats ou les conditions générales de vente.

Découvrez les points clés pour améliorer la disponibilité du système d'information.

1# Eliminer les SPOF (Single Point Of Failure)

L'objectif est d'éliminer tous les SPOF ( Single Point of Failure ), c'est à dire qu'en cas d'indisponibilité d'un composant du système, celui-ci ne doit pas induire une indisponibilité du système. 

Les composants du système peuvent concerner l'infrastructure, mais aussi les services qui constituent l'application (front web, base de données, etc... ).

2# Intégrer la notion de redondance

  • La redondance niveau infrastructure

Pour éliminer les SPOF, il est indispensable d'introduire de la redondance. Au début de la virtualisation, les serveurs virtuels reposaient sur un serveur physique. Lorsque celui-ci rencontrait un problème, l'ensemble des serveurs virtuels étaient alors impactés et le service, indisponible.

La fonctionnalité HA offerte par les systèmes de virtualisation, comme VMWare, ont permis d'éliminer ce SPOF en permettant aux machines virtuelles de redémarrer sur d'autres serveurs physiques.

Bien entendu, il en est de même pour la redondance des équipements physiques, des systèmes éléctriques, des systèmes de climatisation, du réseau, etc... 

Il s'agit généralement d'une redondance offerte par les fournisseurs de Cloud comme Scalair.

Cependant, cette redondance est importante mais ne suffit pas à elle seule. Plusieurs raisons peuvent entrainer l'indisponibilité du service qui peut être lié au système d'exploitation ou à l'application en elle même.

 

  • La redondance niveau applicative

Pour renforcer, la disponibilité du système, il faut donc mettre en oeuvre de la redondance niveau applicative.

Prenons l'exemple d'un serveur Web, celui-ci est capable de traiter un nombre limité de requêtes, au dela, le service devient indisponible. Dans ce cadre, il devient donc intéressant de multiplier les serveurs web pour être en mesure de traiter un plus grand nombre de requêtes. De plus, en multipliant les serveurs web, le système continue d'être disponible en cas d'indisponibilité d'un serveur web.

Les systèmes de redondance peuvent être :

  • actif / actif : Les 2 serveurs Web se partagent les requêtes
  • actif / passif : Seul 1 serveur Web traite les requêtes et le second prend le relais en cas d'indisponibilité du premier.

Cette logique s'applique aussi à des bases de données.

3# La mise en place d'un système de loadbalancing

Dans la redondance, le loadbalancing (répartiteur de charge) joue un rôle primoridal. Il permet de :

  • Répartir les réquêtes entre les différents serveurs web.
  • Détecter les pannes (ex : un des serveurs webs ne répond plus) et répartir à nouveau le trafic parmi les serveurs disponibles.

Cependant, en positionnant un loadbalancing, on crée un nouveau SPOF. Il est donc nécessaire de redonder aussi le loadbalancing.

Les loadbalancing comme HA Proxy, disposent de systèmes en mode (Actif/passif) qui permettent de basculer d'un système à l'autre.

HA Proxy est très utilisé pour établir la redondance entre les serveurs web et les serveurs de base de données. Même si certaines bases de données intègrent leur système de redondance ou de répartition de charges.

4# La répartition géographique

Lorsqu'on dispose d'un système dit "distribué" comme décrit précédemment, il peut être intéressant de répartir les différents serveurs sur différentes zones géographiques, notamment par exemple,  pour se prémunir contre les catastrophes naturelles.

Les actions qui permettent de rendre un systeme hautement disponible doivent s'effectuer sur deux niveaux : Infrastructure et Applicatif. Ces choix d'architectures peuvent s'avérer complexes et coûteux. Ils doivent être définis en fonction du niveau de disponibilité que souhaite atteindre l'entreprise, du coût de l'indisponibilité ainsi que du budget associé.

Pour comprendre et lire correctement les engagements de disponibilité, n'hésitez pas à relire cet article : Comprendre les engagements de mon fournisseur Cloud. 

New Call-to-action

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

protection-donnees-aws

3 mesures indispensables pour protéger ses données dans AWS

La moitié des entreprises qui utilisent le service de stockage cloud Amazon Web Services (AWS) S3 ont subi au...

virtual

Six types de virtualisation

Réduction des coûts, utilisation efficace des ressources, meilleure accessibilité, minimisation des risques......

Cloud-Panne

Cloud et Panne : Ne pas sous-estimer les risques

Même s’ils répondent à des critères précis et à des certifications, TIER notamment, les data centers ne sont pas...