Comment calculer le retour sur investissement d'une solution Cloud ?

3 août 2017/Damien Vignaut

Le mode Capex vs mode Opex aide le flux de trésorerie en éliminant le besoin d'investissement de capital dans le nouveau matériel.

Le Cloud offre de nombreux avantages par rapport à une infrastructure de type "On-Premise" :

  • La modernité grâce à des technologies de dernières générations
  • La sécurité offerte par les systèmes Cloud
  • La flexibilité grâce à un paiement à l'usage

Les différents modèles de Cloud Public, Cloud Privé, et les différentes catégories IaaS, PaaS et SaaS permettent de répondre aux besoins et contraintes.

Voici 4 points majeurs  qui devraient vous aider à évaluer le retour sur investissement (ROI) de votre hébergement Cloud.

Ne manquez pas notre Webinar : 6 points clés à considérer avant de migrer vers le Cloud >> Inscription <<

1# Calculer le coût de votre salle informatique

La première étape consiste à évaluer le coût total de possession (TCO) pour votre infrastructure On-Premise.

Le calcul du coût total de possession sur une salle informatique ou un Datacenter interne est toujours considéré comme l'un des IT plus complexes aujourd'hui. Mais, lors des premières étapes de l'évaluation, vous avez simplement besoin d'une mise en route. Donc, commencer simple et présenter un calcul qui utilise uniquement les bases.

Les 3 points les plus importants que vous devez considérer :

  • Le coût des équipements dont vous avez besoin
  • La durée de vie projetée des équipements
  • Le coût du capital :

Le coût du capital correspond au coût des équipements et des intérêts sur la durée projetée. Il s'agit des coûts que vous auriez pu gagner si vous aviez investi cet argent ailleurs.

En suite, il faut prendre en compte les coûts d'exploitation estimés sur la durée de vie projetée. Ces coûts se décomposent de la manière suivante :

  • Fourniture d'espace au sol (m² occupé)
  • Personnel pour administrer vos serveurs
  • Électricité pour faire fonctionner vos équipements
  • Refroidissement, sécurité, sauvegarde et autres systèmes auxiliaires

La somme des coûts d'exploitation doit être divisée par le nombre de mois inclus dans la durée de vie estimée pour arriver à un chiffre de base : coût mensuel de propriété.

2# Déterminer la valeur ajoutée pour votre entreprise.

Tous les décideurs veulent savoir quelle valeur le Cloud apportera à leur entreprise. Lorsque vous achetez un rasoir, vous l'achetez avant tout pour le résultat du rasage. Vous achetez en quelque sorte, les avantages ou la valeur que procure le rasage sur votre peau.

le Cloud permet une grande flexibilité. La consommation à l'usage est un avantage non négligeable, elle permet à l'entreprise d'allumer ou d'éteindre les ressources en fonction de ses besoins. Contrairement à une infrastructure on-premise, il faut atteindre une utilisation de 80% des capacités pour atteindre le ROI. Si la demande est faible, l'entreprise paie pour ce qu'elle ne consomme pas.

paiement-usage-1.png

A contrario, lorsque le besoin de ressources augmente brusquement, l'infrastructure on-premise peut voir ses performances se dégrader ou alors être incapable de délivrer les ressources supplémentaires.

Le paiement à l'usage permet de créer un équilibre entre ce que l'entreprise paie et ce qu'elle obtient.

Dans l'analyse de la valeur, il est aussi nécessaire de prendre en compte le temps de déploiement de nouvelles ressources. Pour configurer un nouvel environnement de test, il faut configurer, créer un nouveau volume, reconfigurer le réseau, etc...

3# Estimer le coût total de migration

Le coût total de migration représente les coûts liés au déplacement des applications et des données vers le Cloud : Ils font partie des coûts globaux. Ces coûts existent aussi lors du renouvellement d'une infrastructure On-Premise et peuvent être parfois plus élevés car il faut prendre en compte l'installation et la configuration du équipements physiques (Serveur, Réseau, Stockage, etc...), ce qui n'existe pas dans les environnements Cloud.

Les coûts de migration reviennent obligatoirement dans les infrastructures On-Premise, dans les phases de renouvellement. Dans le Cloud, il n'y a pas de phase de renouvellement et donc les frais de migrations ne sont pas récurrents.

En plus des coûts de migration, il est aussi nécessaire de prendre en compte certaines formations dû au changement de technologie. Ces coûts existent quelle que soit l'infrastructure (on-premise ou Cloud), mais ils ne sont pas égaux. Il est donc primordial d'évaluer les compétences nécessaires pour maitriser ces environnements. 

4# Présenter une stratégie de maitrise de Coût dans le Cloud

Lorsqu'on parle de paiement à l'usage, la première crainte des décideurs est le non-contrôle des dépenses. Il est indispensable de définir votre stratégie pour surveiller l'évolution des coûts liés au Cloud et de les garder sous contrôle.

Il faut expliquer de manière claire comment l'entreprise peut tirer pleinement profit du Cloud à partir des outils mis à sa disposition. Certains points dans l'article optimiser sa stratégie Cloud peuvent vous aider.

5# Présenter une vue équilibrée Cloud vs On-Premise.

Lors de votre présentation, il est important d'intégrer une vue objective et de montrer une synthèse équilibrée des avantages et des inconvénients. Les décideurs seront récéptifs et pourront ainsi prendre une décision en toute objectivité.

Êtes-vous prêt à faire l'exercice ?

Renforcer sa reprise d'activité grâce au Cloud

Damien Vignaut
À propos de Damien Vignaut : Avec un parcours dans le domaine de l’intégration d’infrastructures IP, Damien a une vision IT orientée vers le client final. Entré il y a quatre ans chez Scalair, il est Responsable Production Infrastructure. Il met à profit son expérience pour construire et exploiter des solutions de clouds. Dans une démarche réaliste et pragmatique, Damien exploite et agrège les meilleurs datacenters, opérateurs, équipements afin d’offrir des infrastructures « scalables » sur un mode de consommation à l’usage.

À lire ensuite

Pourquoi l’hybride et le multicloud sont vitaux ?

De plus en plus d’entreprises accélèrent leur migration vers le cloud. Mais comme pour tout projet, les besoins...

Trois raisons pour renforcer la sécurité des données dans le cloud

Près de 80 % des entreprises ont subi une fuite de données liée à leurs infrastructures cloud dans les...

Les bonnes pratiques pour une migration réussie

De nombreux DSI et responsables informatiques pensent qu’une migration vers le cloud revient à aller héberger...