Avenir du cloud : PaaS, conteneurs et multicloud

10 juillet 2019/Emilie Ravet

IDC estime que les dépenses mondiales en matière de services et d’infrastructure dans le cloud public atteindront 210 milliards de dollars cette année, soit 23,8 % de plus qu’en 2018. Intégré dans une stratégie multicloud, le PaaS et les conteneurs favoriseront le travail des développeurs d’applications.

Même si elles ne maîtrisent pas encore toutes les subtilités du cloud (dont les coûts réels et la répartition des obligations de sécurité), de plus en plus d’entreprises migrent vers le cloud. Convaincues par ses avantages, elles ont pris suffisamment de recul pour décider de ne pas mettre « leurs œufs dans le même panier » et donc d’adapter une stratégie multicloud.

Le multicloud est un modèle de déploiement qui implique l'utilisation de plusieurs services provenant de différents fournisseurs. L'un des avantages de cette stratégie est d’atténuer les risques d’indisponibilité de services et de fuites de données. L’objectif étant de profiter du meilleur du cloud afin de favoriser le développement de son activité.

Parallèlement, le marché des conteneurs est également promis à un bel avenir. Il devrait atteindre les 2,7 milliards de dollars cette année, selon le cabinet 451 Research. Cet intérêt s’explique par le fait que ces « microservices » permettent de gagner en agilité. Les déploiements d’application, et leur mise à jour se font dans un cycle continu. Un seul conteneur peut être modifié. Une souplesse non négligeable par rapport à un redéploiement entier.

Moins de ressources système

Les conteneurs (projet open source Kubernetes ou Dockers pour ne citer que les plus connus) présentent un double avantage. Premièrement, les développeurs peuvent disposer d’un plus grand degré de "portabilité" pour déplacer le logiciel d'un environnement à l'autre.

Cette portabilité leur permet de tester leurs applications sur plusieurs systèmes d'exploitation pour voir si cela fait une différence sur les résultats. Si une application tombe en panne pendant le test, elle n'affecte qu'un conteneur spécifique par rapport à l'OS entier.

Deuxièmement, pour les opérateurs et les DSI, les conteneurs peuvent permettre de réaliser d'importantes économies en utilisant moins de ressources système que la virtualisation traditionnelle (parce que les conteneurs partagent un noyau, alors que les systèmes virtualisés partagent du matériel). Cela dit, presque tous les déploiements de conteneurs s'effectuent sur des flottes de VM…

Attention toutefois à une politique de sécurité trop laxiste. Une VM isole les instances les unes des autres en ne permettant pas à l’OS invité de communiquer avec l'hôte. Cette barrière n’existe pas dans les conteneurs !

La combinaison conteneurs/multicloud est également bénéfique en termes de solutions d'innovation futures pour les applications existantes. Les conteneurs permettent d'accélérer l'innovation, les implémentations de DevOps et l'agilité dans le développement d'applications.

Gagner en efficacité

Enfin, l’avenir du cloud se trouve certainement dans le PaaS. Ce marché devrait atteindre 20 milliards de dollars de revenus d’ici la fin de cette année et dépasser 34 milliards de dollars en 2022. Et cette tendance a été sous-estimée. En 2012, Gartner déclarait que les revenus du marché PaaS atteindraient près de 3 milliards de dollars d’ici 2016…

Le basculement vers le PaaS s’explique entre autres par la diversité. Gartner sépare ce marché en 21 segments. Mais 90 % des fournisseurs n’offrent qu’un seul de ces segments. Il existe plus de 550 offres, provenant de plus de 360 ​​fournisseurs. Là aussi, la combinaison multicloud/PaaS permettra aux organisations de gagner en efficacité. Les arguments en faveur du PaaS remontent maintenant à plusieurs années. Cette solution s’impose aujourd’hui comme la technologie de base sur laquelle une entreprise « moderne » s'appuie pour le développement de logiciels.

L'adoption d'une plate-forme PaaS permet aux développeurs de travailler avec une abstraction centrée sur l'application, ce qui permet à l'entreprise de se concentrer sur les exigences métier sans modification significative de l'approche architecturale de son application (ou du moins sans modification par rapport au modèle " serverless ").

Fragmentation des données

Ces trois solutions confirment l’intérêt du multicloud. Mais le cabinet Gartner met en garde les entreprises. Travailler avec plusieurs fournisseurs peut facilement complexifier la gestion du cloud et contribuer à augmenter les coûts. Par ailleurs, la fragmentation des données entre différents fournisseurs atténue les bénéfices espérés par les entreprises.

C’est que démontre une enquête de Cohesity (un fournisseur de solutions de sauvegarde et de gestion de données), publiée en juin 2019 et menée auprès de 900 DSI (en Australie, en France, en Allemagne, au Japon, au Royaume-Uni et aux États-Unis).  Plus de 9 responsables sur 10 croyaient - lorsqu’ils ont entamé leur migration vers le cloud public - que cela simplifierait leurs opérations, augmenterait leur agilité, réduirait leurs coûts et leur donnerait une meilleure compréhension de leurs données.

En réalité, la majorité (91 %) estime que les promesses du cloud public n'ont pas été tenues. Principale cause : leurs données sont très fragmentées dans et entre les clouds publics. Pire, ils estiment qu'elles pourraient devenir presque impossibles à gérer à long terme.

Renforcer sa reprise d'activité grâce au Cloud

Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

arid-bright-clouds-46160

Avenir du cloud : PaaS, conteneurs et multicloud

IDC estime que les dépenses mondiales en matière de services et d’infrastructure dans le cloud public...

vdi

La VDI ou l’agilité du poste de travail

De plus en plus d’entreprises adoptent la virtualisation comme l’une des solutions permettant de relever les...

rpa-1

RPA : pour gagner en efficacité

L’automatisation permet à la fois de réduire le coût de l’IT traditionnel (moins de ressources utilisées) tout...