8 technos « disruptives » à suivre

4 juin 2020/Emilie Ravet

La transformation numérique oblige les entreprises à déployer de nouvelles solutions, mais aussi de nouvelles méthodes de travail. Mais quelques technologies sont plus « disruptives » que d’autres. Voici notre sélection.

1 - Blockchain

Buzz word ou véritable révolution ? Les avis divergent encore à propos de cette solution. Peut-être parce que seuls quelques secteurs (la santé, la finance, l’agroalimentaire…) l’ont déployé.

Mais à terme, elle devrait être déployée à plus grande échelle, car elle assure une meilleure traçabilité et une confidentialité renforcée. Cette base de données ordonnée permet en effet de certifier toutes les informations et de les rendre incontestables.

Après une période de réflexion, d’agitation et d’excitation autour de projets irréalistes (car trop ambitieux), la blockchain entame une nouvelle étape. Elle devrait s’intégrer dans un plus grand nombre d'applications pour servir les fonctions de suivi, d'audit et d'enregistrement à un degré d'efficacité supérieur à ce que nous pouvons faire avec la technologie existante.

2 - Conteneurs

Afin de bénéficier d’un environnement dynamique, de plus en plus d’entreprises décident d’utiliser des conteneurs. Ils sont beaucoup plus petits que les instances VM, faciles à déployer (que ce soit localement ou dans le cloud) et économes en ressource. Ils permettent aux entreprises d’internaliser les dépendances de déploiement et de porter leurs applications de manière plus fluide à travers le cloud.

3 - DevOps

Le DevOps est devenu la norme. C’est la clé de l'agilité. Gartner prévoit que 90 % des plus grandes entreprises mondiales réduiront leurs inefficacités opérationnelles grâce aux pratiques DevOps.

L’intérêt grandissant des entreprises témoigne d’une évolution des mentalités et des méthodes de travail. Auparavant, les développeurs et les équipes IT/Ops travaillaient chacun de leur côté. Avec des objectifs et des buts souvent divergents. Bref, zéro communication et agilité.

Avec le DevOps, la collaboration et l'automatisation sont les deux piliers sur lesquels reposent des projets menés en commun. Les erreurs humaines sont réduites et la vitesse de développement et de déploiement est augmentée grâce à des tests automatisés, une intégration et une livraison en continu.

4 - Machine Learning

Cette branche de l'intelligence artificielle repose sur l'idée que les systèmes peuvent apprendre à partir de données, identifier des modèles et prendre des décisions avec un minimum d'intervention humaine.

Le machine learning a été déployé dans différents secteurs. Le ML est utilisé pour l'analyse des données, l'exploration des données et la reconnaissance des formes.

5 - Quantique

L’informatique quantique ne remplacera pas nos ordinateurs pour des taches bureautiques. Ils permettront de résoudre des problèmes extrêmement complexes en utilisant des bits quantiques (qubits) au lieu de chiffres binaires (bits).

Grâce à l’ordinateur quantique D-Wave 2X, la Nasa et Google seraient parvenus à atteindre des vitesses de calcul 100 millions de fois plus rapides que les ordinateurs classiques. Le gain de temps sera exponentiel (passage de plusieurs milliers d’années à quelques heures) !

6 - La RPA

Comme l'IA et l'apprentissage machine, l'automatisation des processus robotiques (ou Robotic process automation), est une autre technologie qui automatise les tâches. Elle est déployée pour automatiser l'interprétation d'applications, le traitement de transactions, le traitement de données et même la réponse à des emails. Son principal atout est de décharger les collaborateurs de tâches répétitives et chronophages.

7 - Le Serverless

Contrairement à ce que laisse à penser ce terme, les serveurs ne disparaissent pas par magie. Ils sont toujours présents ! La différence intervient au niveau de leur implémentation et de leur gestion.

Avec l’informatique Serverless, ils sont exécutés dans des instances de calcul pilotées par les événements et en fonction de la demande ou des besoins particuliers des entreprises.

Le Serverless peut, par exemple, répondre aux exigences de sites de e-commerce dont le trafic peut augmenter fortement lors de certains événements comme les soldes ou le Black Friday. Les services sont dynamiquement et instantanément évolutifs. L’idéal aussi pour le développement de modules microservices.

8 - La VUI

La « Voice-as-User Interface » permet à l'utilisateur d'interagir avec un système par le biais de commandes vocales. Les assistants virtuels, tels que Siri, Google Assistant et Alexa, sont des exemples de VUI.

Leur principal avantage est de permettre aux utilisateurs d'interagir avec un produit en gardant les mains et les yeux libres tout en concentrant leur attention ailleurs.

 

Dans le domaine professionnel, les chatbots conversationnels connaissent un intérêt croissant depuis la pandémie de COVID-19. Le « bot » vocal présente un intérêt quand on ne dispose pas de clavier ni d’écran. Il permet également de formuler une requête plus rapidement que si l’on doit la taper.


Emilie Ravet
À propos de Emilie Ravet : Emilie est responsable Marketing en charge de la publication des articles du blog.

À lire ensuite

Les bonnes pratiques pour une migration réussie

De nombreux DSI et responsables informatiques pensent qu’une migration vers le cloud revient à aller héberger...

DbaaS : l’avenir des bases de données

Pour gagner en agilité et en efficacité, les entreprises entament la migration de leurs bases de données dans le...

Big Data : profiter du cloud pour mieux exploiter ses données

Le Big Data représente les énormes volumes de données, à la fois structurées et non structurées. Leur traitement...